OVH victime d’une violente attaque massive par DDOS

0
493

C’est une attaque massive sans précédent que subit l’entreprise roubaisienne OVH, leader mondial de l’hébergement internet. Dans le langage geek, on appelle ça une attaque DDOS. Depuis le 23 septembre, plus de 1,5 terabits arrive chaque seconde à la porte d’entrée informatique des serveurs d’OVH. Ce trafic ne peut pas être le fait d’internautes ordinaires. Des hackers chercheraient à engorger les centres de données de l’entreprise roubaisienne qui héberge des centaines de milliers d’applications et de sites web. Ils utiliseraient pour cela plus de 150 000 caméras connectées à distance.

L’ attaque DDOS

L’attaque par DDOS est une technique qui vise à rendre un serveur, un service ou une infrastructure indisponibles en surchargeant la bande passante du serveur ou en accaparant ses ressources jusqu’à épuisement. Lors d’une attaque DDOS, une multitude de requêtes sont envoyées simultanément, depuis de multiples points du Net. L’intensité de ce «tir croisé» rend le service instable, ou pire, indisponible

La difficulté pour l’hébergeur, c’est qu’il doit faire le tri entre les «  bonnes  » entrées de données vers les sites qu’il fait fonctionner et les attaques qu’il faut contrer. Chez OVH, on ne veut pas en dire plus, pour ne pas apporter d’indications supplémentaires aux hackers

Des « machines zombies »

Dans le cas présent, elle est le fait de dizaines de milliers de «  machines zombies  ». Ces machines infectées, elles sont partout autour de nous : à l’heure des objets connectés, rares sont ceux dont les utilisateurs prennent le soin de les protéger par un mot de passe ou de changer le code d’origine. Pour un hacker un minimum compétent, il n’est pas compliqué de prendre le contrôle de ce genre de machines qui, connectées sur le web sont ouvertes à tout vent. Pour le moment, OVH semble maîtriser l’attaque. «  Certains clients peuvent rencontrer des ralentissements sur leurs sites  », explique cependant l’entreprise qui assure que «  les équipes travaillent sur le sujet à 100 %  ».

Reste aujourd’hui à savoir qui se cache derrière cette attaque. Un groupe de hackers ? Un État ? Une entreprise concurrente ? Les experts s’accordent à dire qu’elle met en lumière la fragilité des objets connectés. Depuis de nombreuses années, ceux-ci pointent du doigt la fragilité des objets connectés, et notamment ces caméras de surveillance qui fonctionnent via le net.

Le Tweet du fondateur d’OVH

ovh_attaque