INTERVIEW DE LA SEMAINE —Rencontre avec WETTI Jolly Babette

0
385

Entreprendre.cm : Bonjour madame. Ravie de vous rencontrer et de pouvoir échanger avec vous.

WETTI Jolly : Bonjour à vous. Le plaisir est partagé. Je vous remercie de vous intéresser à ce que je fais.

Entreprendre.cm : C’est nous qui vous remercions. Dites-nous  s’il vous plait, qui vous êtes et dans quel domaine avez-vous décidé d’entreprendre ?

WETTI Jolly : je suis Jolly Babette WETTI et j’ai décidé d’entreprendre dans le domaine de la communication digitale.

Entreprendre.cm : intéressant. Mais pourquoi ce domaine ? Vous aviez des prédispositions pour ça ?

WETTI Jolly : Heuh… je dirai oui. Car, j’ai travaillé dans une entreprise spécialisée dans  l’évènementiel en tant que responsable commerciale et chargée de la communication digitale. Donc je savais bien dans quoi je me lançais.

Entreprendre.cm : et aujourd’hui qu’est-ce que vous faites exactement au sein de cette entreprise ?

WETTI Jolly : en fait, je ne suis plus dans l’entreprise. J’ai démissionné un an après m’être rendu compte qu’il était difficile pour moi de concilier les deux. J’ai préféré répondre à l’appel de l’entrepreneuriat.

Entreprendre.cm : et qu’est-ce que vous faites après la démission ?

WETTI Jolly : je peaufine la création d’ETS JBWETTI, entreprise spécialisée en communication digitale, création graphique et développement web. Ensuite je réfléchis à la mise au point de mes projets. Je me consacre entièrement à mes projets. J’essaie de prendre les choses en mains, et petit à petit je travaille sur des petits projets que j’avais depuis longtemps.

Entreprendre.cm : parlez-nous un peu plus de ces projets.

WETTI Jolly : en 2018, j’ai lancé mon premier projet, la « beauty week ». Il s’agit d’une rencontre de beauté qui a pour objectif de valoriser les produits 100 % naturels. J’ai déjà réussi à faire deux éditions, et en ce moment je prépare la 3e Édition.

Entreprendre.cm : Félicitations ! Nous espérons qu’il sera un succès. Mais qu’en est-il des autres projets ?

WETTI Jolly : En juin 2018, je lance une association, mompreneur237. Il s’agit d’un projet en gestation depuis plus de 5 ans, et ce, avant même que je ne sois maman.

Entreprendre.cm : c’est quoi mompreneur237 ?

WETTI Jolly : c’est une association de mères entrepreneurs. Le but est de promouvoir et encourager l’entrepreneuriat chez les mamans. Être mère ne devrait pas constituer un frein.

Entreprendre.cm : super, c’est une bonne idée, surtout pour les mères qui croient n’avoir plus d’avenir.

WETTI Jolly : exactement ! Entre mamans nous avons lancé nos activités en janvier 2019, avec le MOMCOACHING qui est un programme de coaching entrepreneur conçu spécialement pour les mamans, afin de leur apporter les outils de base qui les permettront d’affronter leur aventure entrepreneuriale. Il s’agit d’un programme personnalisé pour chaque maman.

Entreprendre.cm : quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

WETTI Jolly : je ne sais pas si je devrais parler de difficultés. Car je suis ce qu’on peut appeler entrepreneure sociale, ce qui signifie que je ne me fais pas de l’argent. Je fonctionne sur fonds propre, ce qui est souvent difficile à supporter.

Entreprendre.cm : et comment réussissez-vous à vous en sortir ?

WETTI Jolly : je suis satisfaite de ce que je fais. Je fais ce qui me passionne, c’est de là que je tire ma satisfaction. Quand je vois la joie sur le visage des mamans, de mes clients, c’est ma plus grosse récompense.

Enteprendre.cm : Alors que conseillerez-vous aux jeunes qui comme vous aimeraient entreprendre ?

WETTI Jolly : je ne peux que leur dire de se faire accompagner. S’entourer de bonnes personnes, de personnes qui ont réussi. Se former, étudier son projet, et être prêt à sortir de sa zone de confort, car entreprendre réclame de la patience de la détermination et de la persévérance.

Entreprendre.cm : Merci pour cette discussion et pour le bien que vous faites à notre société.

WETTI Jolly : merci à vous pour le travail que vous faites au quotidien pour sortir les jeunes entrepreneurs de l’obscurité.