Dois-je démarrer ma Start-Up Seul ou accompagné ?

Vous avez une idée et êtes sur le point de monter votre entreprise, vous vous demandez légitimement dois-je m'associer avec des proches ou foncer tout seul ? Vous êtes entrepreneur depuis quelques temps déjà, vous faites face à un planning chaque jour de plus en plus chargé, vous songez à trouver un partenaire avec qui avancez mais vous hésitez encore ? Cet article est pour vous, il vous confortera ou non dans l'idée d'avancer seul ou pas.

0
230

Un principe fondamental de l’enseignement dans l’entrepreneuriat contemporain est que les nouvelles entreprises sont fondées par des équipes, ces équipes elles mêmes étant composées d’individus talentueux qui offrent des compétences complémentaires dans un éventail de disciplines. L’idée répandu est qu’une entreprise qui démarre soit composé de personnes ayant les compétences dans l’ingénierie, la conception et les affaires.

Pourtant, que penseriez-vous si vous saviez que le fondateur de potentiellement la première entreprise à atteindre une capitalisation boursière de milliard de dollars l’a fait seul ? Oui, en 1994, lorsque Jeff Bezos a incorporé l’entreprise Cadabra, Inc, ses premiers pas vers la grandeur chez Amazon ont été faits entièrement par lui-même.

Qu’est-ce qu’une startup ? Qu’est-ce qu’un fondateur?

Le premier concept à comprendre est que nous vivons à une époque où il est de rigueur d’être un fondateur et d’avoir une start-up, dans le même esprit ambitieux d’être banquier jusqu’en 2008. Cela a toutefois faussé la perception d’un fondateur et conduit à une certaine inflation de la signification du titre.

Un fondateur d’une start-up est une personne qui intègre et démarre une nouvelle entreprise, en injectant le capital initial dans ses opérations, financièrement ou via la sueur. Cela pourrait aller d’un stand de limonade à une banque. Vous n’avez pas à porter un chandail à capuchon, vivre dans un sous-sol, et faire une application pour être un fondateur.

Lancée sa start-up seul me convient-elle ?

Si vous envisagez de démarrer une start-up, que ce soit une boutique ou la prochaine Amazon, le choix de se débrouiller seul est à vous. La décision devrait être basée davantage sur votre adéquation avec ce type de carrière, sur des choix plus prosaïques comme, « Vais-je obtenir des investisseurs? ». Voici quelques avantages et inconvénients de se lancer seul.

Avantages

  • Vous pourrez faire exactement ce que vous voulez. C’est idéal pour les personnes têtues, décisives et introverties. C’est une perspective perspective attrayante, vous vivrez et mourrez par vos propres décisions et ne ferez aucun compromis.
  • Vous avancerez à votre propre rythme. L’avantage est que vous pouvez itérer lentement et prendre du plaisir à progresser.
  • Vous explorerez les limites de votre propre capacité. Vous serez overbooké, mais pour les types qui aiment les hacks de la productivité, l’externalisation et l’auto-développement, le démarrage d’une entreprise unipersonnelle sera votre propre boîte de Pétri.
  • Vous garderez toute l’équité et le contrôle. Si votre entreprise réussit, vous récolterez la manne et garderez tout pour vous.

Les inconvénients

  • Vous serez seul. Il y a des façons d’atténuer cela, mais l’une des principales raisons pour lesquelles les équipes sont célébrées est pour la camaraderie et le voyage pris ensemble.
  • Les préjugés pourront vous ruiner. Votre entêtement et le manque de recul peuvent vous mener vers des impasses.
  • Vos options d’investissement limitées: La difficulté à lever des fonds pourrait bloquer la croissance et / ou vous faire perdre des avantages à des concurrents plus rapides.
    Les employés potentiels peuvent vous éviter.
  • Certains travailleurs peuvent ne pas trouver attrayant de se joindre à vous, en raison du risque pour eux de devoir respecter les idiosyncrasies d’un fondateur en solo.

Comment maximiser vos chances de réussite seul  ?

Il existe d’innombrables livres pour le succès du démarrage, qui s’appliqueront aux équipes et aux fondateurs solo. Mais voici les points principaux qu’il faudra garder à l’esprit.

1.Toujours apprendre
Dans le cas d’un démarrage en équipe, si vous êtes le directeur financier, vous pouvez en toute sécurité ne pas vous soucier des aspects techniques et des problématiques n’étant pas de votre périmètre. En tant que fondateur solo, oublier cela,  l’accent sera à mettre sur votre apprentissage et votre implication dans toutes les strates et aspects de votre entreprise. Ce sera primordial. Une connaissance rudimentaire de tout aura à la fois son timing et ses contraintes intellectuelles mais elle est aussi fascinante pour ceux qui aiment apprendre.

2. Vous devez déléguer pour accumuler
L’un des principaux inconvénients de la gestion d’une entreprise unipersonnelle est de pouvoir maintenir la bande passante pour effectuer les tâches à effectuer. Le manque d’opinions divergentes et de refus de la part des autres peut aussi faire en sorte que certains travaux soient une perte de temps. Pourtant, cela peut être atténué par la  délégationElle est essentielle et, dans cette ère d’équipes distribuées et de tout-en-un-service, il est possible d’externaliser des activités à la fois aux personnes et aux machines.

3. Utilisez votre environnement comme source d’inspiration
Monter son entreprise et travailler dans votre sous-sol ne sera pas un environnement efficace. C’est une existence solitaire, et à part le manque de recul contrariante des co-fondateurs, vous réduirez votre exposition à des facteurs stimulants dans une grande mesure. Embrassez une culture ouverte d’esprit, sortez de la maison et dans un espace de coworking, ou au minimum, un café.

4. Ne suivez pas le chemin habituel de la collecte de fonds
Revenons à la genèse de l’article: la stigmatisation attachée aux simples fondateurs est qu’il est difficile de recueillir des fonds. Mais disons, vous avez commencé une entreprise en tant que fondateur unique et il en arrive au point où vous avez besoin de capital pour développer, comment pouvez-vous y parvenir ? Il faudra innover et avoir du culot mais surtout éviter de faire comme tout le monde.

Construire l’entreprise que vous voulez, pas ce que les autres disent vouloir

En définitive être un fondateur solo n’est pas anathème à la construction d’une start-up réussie. Certaines entreprises incroyablement prospères qui ont défini leurs domaines ont été totalement menées par une personne. Il faut rejeter le concept que vous devez suivre un «processus» pour construire une entreprise ou une start-up. Les entreprises qui réussissent le mieux sont créées par des équipes, mais si vous voulez faire cavalier seul, ou si vous n’avez pas trouvé votre co-fondateur parfait, alors vous pouvez faire cavalier seul sans préjugés.

La leçon clé est de décider quel type d’entreprise vous voulez avoir. Voulez-vous être riche, ? avoir le contrôle ? ou avoir un meilleur équilibre travail-vie personnelle? Une fois que vous savez ce que vous voulez, vous serez mieux préparé à faire face aux compromis de faire cavalier seul.