Cameroun — MBIANG OIL, l’huile d’arachide made in Cameroon

0
848

Entreprendre ce n’est pas une simple histoire de prestation de service. L’entrepreneuriat est étroitement lié à l’innovation, et les entrepreneurs qui innovent sont à féliciter. Nous sommes allés à la rencontre d’une jeune entrepreneuse de 25 ans, qui a osé innover dans un domaine qui manquait encore de figure de proue. Il s’agit de Lucie Carmen DJOKEN, promotrice de l’entreprise MBIANG oïl, spécialisée dans la production d’huile d’arachide pressée à froid.

De l’idée d’entreprise…

Lucie n’avait vraiment pas le profil pour se retrouver dans ce secteur. Cette jeune fille titulaire d’une licence en informatique et réseau obtenu à l’université des montagnes se retrouvent dans ce domaine par compassion et désir d’aider autour d’elle. En effet, Lucie veut contribuer à l’alimentation des personnes malades autour d’elle. Elle se rend compte que leur alimentation est assez stricte, et les médecins recommandent des produits naturels, et de qualité. C’est en cherchant des solutions qu’elle se lance dans la production d’huile d’arachide extra-vierge, pressée à froid.

C’est ainsi que, formée dans un domaine totalement aux antipodes de son domaine d’entrepreneuriat, Lucie Carmen va créer son entreprise et entamer une belle aventure qui se poursuit jusqu’aujourd’hui.

Présentation de Mbiang Oil

L’entreprise Mbiang oïl a vu le jour en aout 2018. Lucie se fait aider par son frère pour créer son entreprise. Le nom Mbiang est en langue Yemba, l’une des langues parlées à l’ouest du Cameroun. « Biang », qui signifie « arachides » dans cette langue et le « M » renvoie à « mevet » et qui signifie huile, d’où le Mbiang, c’est-à-dire l’huile d’arachide.

Au début, Lucie et son frère produisent de l’huile sur commande. Mais avec le temps, l’entreprise se fait connaitre dans la ville de Dschang et la production augmente de jour en jour. Le personnel de l’entreprise est encore limité, mais la production hebdomadaire est d’environ 150 à 200 litres d’huile. Cette production est principalement acheminée et vendue dans les villes camerounaises de Yaoundé, Bafoussam, Douala, et Dschang. Les principaux moyens de vente sont les agences de transport routier, les livreurs, ainsi que les sites de vente en ligne, notamment la plateforme Jumia.

Les produits et services proposés

Mbiang oil c’est une gamme de produits naturels différents à base d’arachide. Il s’agit :

  • Du produit principal, l’huile d’arachide pressée à froid vendue en conditionnements de bouteilles d’un litre, demi-litre et en bidons de cinq litres.
  • Les tourteaux d’arachide vendus en sacs de 25 kg.
  • La pâte d’arachide vendue en vrac.

Ces produits sont tous faits au Cameroun, et naturellement. Un produit made in Cameroon qui a le chemin dégagé pour une explosion de succès. Mais avant d’atteindre ce succès, Mbiang doit encore faire face à des difficultés au quotidien.

Les difficultés rencontrées par Mbiang

Lucie Carmen DJOKEN, promotrice Mbiang oil.

Quand on est encore à ses débuts, il est difficile d’être crédible, et c’est l’une des difficultés auxquelles Lucie fait face. Elle doit au quotidien essayer de surmonter le scepticisme des gens dû au rapport qualité/prix très élevé. Il faut leur expliquer tous les jours pourquoi Mbiang est un peu plus élevé que les autres huiles sur le marché.

Un autre problème est le cout de la matière première qui est fluctuant et souvent très élevé. Enfin, Lucie doit relever le défi de vendre malgré un système de distribution pas encore au point.

Autres difficultés :

  • L’huile n’est toujours pas connue comme il se doit, d’où le besoin de vulgarisation
  • Il a fallu faire un travail d’éducation et de sensibilisation sur les vertus et les bienfaits de cette huile
  • Problèmes de coordination et de supervision

Malgré ces difficultés, Lucie est optimiste, c’est pourquoi elle se fixe des objectifs élevés, mais réalistes.

Perspectives

Les objectifs de Mbiang sont tout d’abord éducatifs, car Lucie veut aider la population, la sensibiliser afin qu’elle comprenne l’importance de consommer des produits naturels, les bienfaits de ces produits sur la santé. Mbiang oïl aimerait aussi vulgariser et augmenter sa production de manière à toucher beaucoup plus de populations, augmenter notre part de marché, d’abord au Cameroun, ensuite dans la Sous-Région. Un autre objectif est celui de participer à la réduction du taux de chômage et à l’amélioration de l’économie locale, et produire d’ici 2 ans la matière première.

 

L’innovation est le propre des génies, et le génie se travaille et se cultive. L’entrepreneuriat peut le nourrir comme avec notre jeune Lucie Carmen DJOKEN. Une addition de génies contribuera sans doute au développement des produits locaux, et à la consolidation du label made in Cameroon à travers l’Afrique. Lucie a montré le chemin : à qui le tour ?

 

CONTACTEZ MBIANG OIL ICI