Cameroun: Interview avec Martial Belinga fondateur de Jamais sans mon bio

0
453

Parlez nous de votre entreprise et des services offerts

Jamais Sans Mon Bio est une initiative d’un groupe de jeune qui, après l’arrêté de 2012 interdisant l’usage de l’emballage non biodégradable au Cameroun, se sont mis ensemble pour palier au besoin d’emballage bio. Nous fabriquons nos emballages biodégradables en papier recyclable, papier industriel kraft kaki mais aussi kraft blanc. Notre activité s’opère de façon artisanal car nous les confectionnons à la main en atelier… Nous faisons aussi contribuer des jeunes issus de milieux difficiles en les formant dans le domaine tout en les payant à la tâche car notre activité ne contient pas suffisamment de resources pour les occuper en plein temps. Surtout que l’un des objectifs du projet est également l’insertion des jeunes

Parlez-nous de votre parcours académique et professionnel

Je suis un jeune bachelier de la promotion 2012 du lycée bilingue de Bafoussam qui, n’ayant pas eu de véritable soutien n’a pas pu poursuivre ses études supérieures. Ce qui m’a obligé à entrer dans le secteur informel pour pouvoir subvenir aux difficultés du quotidien

Pourquoi avoir décidé de créer votre entreprise ? Quelles étaient vos motivations ?

J’ai été motivé dans un premier temps par l’arrêté interdisant l’usage de l’emballage non bio sur le territoire, par la suite nous avons découvert l’aspect environnementale de notre activité. Puisque par celle-ci nous contribuons à la préservation de l’environnement. Sans oublier le côté social car le projet insère les jeunes.

Quels sont les principales compétences qui vous servent au quotidien

Nous sommes une équipe de marketeurs, informaticiens, des techniciens, d’économistes… Toutes ces compétences réunies contribuent  à l’évolution du projet au quotidien

Quels sont les tâches principales ? Bref à quoi ressemble votre journée type.

Nous sectionnons les travail en atelier en formant des petites équipes qui travaillent à la chaine (production). Puis nous nous déployons sur le terrain avec les moyens que nous disposons pour la recherche du potentiel client toute en faisant la promotion de nos activités

Décrivez nous votre environnement de travail

Notre environnement de travail est précaire et rudimentaire car le matériel dont nous disposons a été conçu avec les moyens de bord

Quels sont vos principaux outils ? (matériel, équipement)

Nous utilisons du papier recyclé et kraft industriel, des ciseaux, cutters, plastisols, une table à dessin, des règles, un bac à eau pour les traitement traitement du papier à recyclé…

Combien de temps consacrez-vous à l’administratif et marketing ?

L’ administratif est pris en compte car nous nous acquittons au moment opportun des différentes exigences administratives. Mais le marketing est un peu laissé pour compte car nous sommes des autodidactes dans le domaine

Quels sont les contraintes, les risques, les inconvénients de ce métier ?

Le manque de personnel qualifié ,la rareté de notre équipement, la difficulté à de se déployer sur le terrain, la  concurrence et non application de l’arrêté portant sur l’interdiction du plastique.

Comment les gérez-vous ?

Nous ciblons des personnes réceptives au projet, nous communiquons aussi beaucoup sur les dangers du plastique pour susciter au sein de la population une conscience environnementale

Quelles sont les tâches les plus difficiles ?

L’acquisition du matériel et la recherche du client

Qu’aimez-vous le plus dans votre activité ?

La satisfaction du client, l’aspect écologique et sociale de notre activité me passionne énormément et j’aime l’idée de prendre des décisions importantes

Quelles erreurs avez-vous commises? Que feriez-vous autrement, avec le recul?

Notre erreurs en entrant dans notre domaine furent de croire d’une idée suffit pour réaliser. Nous avons compris qu’il faut se battre pour la voir germer.

Quels ajustements feriez-vous, si vous pouviez ?

Rédiger un bon business plan et recherche des investissements sérieux

Qu’avez-vous envie de dire à ceux qui veulent ce lancer dans l’ entreprenariat ?

Oser! Vous ne saurez jamais si vous n’osez pas. S’entourer de professionnels, être patient et pragmatique