Cameroun: Christian Ambala le fondateur de Epagelia – Management Consulting

0
1004

Parlez nous de votre entreprise et des services offerts

Nous offrons des prestations de Consulting et des Formations aux personnels des entreprises.

Parlez-nous de votre parcours académique et professionnel

Au Cameroun, j’ai successivement travaillé pour SOCOMAR, TOTAL Cameroun, DIAGEO – Guinness Cameroon, et plus récemment pour PrépaVogt – Management & Finance. J’ai eu de courtes expériences professionnelles à l’étranger : France et Espagne principalement. Je totalise aujourd’hui plus de 12 années d’expérience professionnelle. Académiquement, je suis diplômé de l’IUT de Douala (DUT et Licence en Management Logistique & Transport), de l’Université Catholique d’Afrique Centrale (Master Stratégie Marketing), et de IE Business School (International MBA). IE Business School est l’une des meilleures Ecole de Commerce en Europe, elle est régulièrement classé parmi les 5 meilleures écoles de Commerce d’Europe.

Pourquoi avoir décidé de créer votre entreprise ? Quelles étaient vos motivations ?

Il a d’abord mon désir profond d’offrir une meilleure satisfaction aux clients : en proposant de meilleurs services et produits aux entreprises qui recherchent de la qualité et la performance. Il y a aussi le fait qu’en travaillant dans l’entreprise classique, je me sentais souvent à l’étroit, et j’avais le sentiment de pouvoir apporter plus à ma communauté tout en m’épanouissant dans ce que j’aime faire. Il y a enfin la joie que seul les entrepreneurs connaissent, la joie de contribuer à la société en apportant des produits et services, et en contribuant en créant des emplois pour ceux avec qui nous travaillons.

Quels sont les principales compétences qui vous servent au quotidien ?

Pour moi, les compétences clefs sont les aptitudes humaines : – L’écoute, la capacité de comprendre profondément le client même dans les attentes qu’il n’a pas exprimé. – L’organisation et la planification, car il y a toujours beaucoup à faire. – L’endurance : la capacité à travailler dur et longtemps.

Quels sont les tâches principales ? Bref à quoi ressemble votre journée type.

Pour moi, la journée se divise en 3 grandes parties : la matinée est consacrée principalement à la réponse des attentes, mails, instances, etc. Le milieu de journée et l’après-midi sont consacrés aux travaux proprement dits sur lesquels nos clients ont des attentes. La fin de journée est consacrée à l’amélioration continue et à la famille. Les journées ne se ressemblent pas vraiment, chaque jour est unique, et il peut y avoir des changements dans le planning.

Décrivez nous votre environnement de travail

Il est sobre, nous avons loué de petits locaux, pour travailler, nous réunir, imprimer des documents, rencontrer nos clients, etc.

Comment avez-vous financer votre projet ?

Sur mes fonds personnels, et avec l’aide de quelques amis.

Avez-vous pu bénéficier d’un accompagnement ?

Non

Quels sont vos principaux outils ? (matériel, équipement)

Je ne crois pas pouvoir me séparer de mon ordinateur, de mon agenda et de ma montre.

Ressentez-vous la solitude du chef d’entreprise ?

Oui, souvent je la ressens profondément. Dans un environnement tel que le notre, l’entrepreneuriat et les entrepreneurs ne sont pas toujours valorisés – même par la famille.

Combien de temps consacrez-vous à l’administratif et marketing ?

Je dirais un cinquième de mon temps environ.

Quels pré-requis, quelle expérience ?

Je dirais que le premier pré-requis est d’avoir déjà initié quelque chose, peu importe la chose, mais avoir commencé d’une façon autonome un projet. Je recommanderai éventuellement de travailler pour une autre personne ou pour une autre entreprise afin d’éviter les erreurs les plus grossières lorsqu’on est autonome. Mais aussi, comme on dit chez les entrepreneurs, de faire ses erreurs de jeunesse chez les autres, dans les entreprises des autres. Il y a des choses qu’on apprends pas autrement qu’en faisant. En faisant, on intègre l’importance de la préparation, de la planification, et surtout, on apprend à travailler avec les hommes et les femmes.

Quels sont les contraintes, les risques, les inconvénients de ce métier ?

Les plus gros challenges sont le financement des cycles (de la commande au paiement final de la prestation), au début, il peut-être difficile de financer son besoin en fond de roulement. Il y a aussi comme contrainte majeur, le manque de notoriété, lorsqu’on est pas connu du marché, il faut travailler régulièrement à se faire connaitre.

Comment les gérez-vous ?

En priorisant les travaux et les dépenses, et en travaillant constamment.

Quelles sont les tâches les plus difficiles ?

Pour moi, la clef sont les hommes, les garder motivé et compétents. Autant les hommes sont la clefs, autant ils peuvent être difficiles. Autant il faudrait les accompagner, autant il faudrait souvent les former.

Qu’aimez-vous le plus dans votre activité ?

La joie d’un client qui est satisfait dans ses attentes, cela est profondément réjouissant.

Qu’aimez-vous dans votre statut et votre vie d’entrepreneur ?

Le sentiment d’apporter à la société, d’être utile, de contribuer à quelque chose de positif.

Quelles erreurs avez-vous commises? Que feriez-vous autrement, avec le recul ?

L’impatience est une erreur que je crois avoir commise. Le marché ne réagit pas toujours comme on s’y attend, le marché est une femme qu’il faut séduire et satisfaire – cela demande souvent de la patience.

Qu’avez-vous envie de dire à ceux qui veulent ce lancer dans l’ entreprenariat ?

Il faudrait se préparer, il ne faut négliger aucune expérience et aucune opportunité d’apprendre. Il faudrait être endurant et patient, et surtout, ne jamais abandonner.

Quels ajustements feriez-vous, si vous pouviez ?

Je pense m’être souvent relâché, c’est quelque chose que je changerai si j’avais à le refaire.

Quels conseils donneriez-vous pour réussir dans ce métier et plus globalement dans la création d’entreprise ?

Ne jamais abandonner.

Contacter et laisser un avis sur Epagelia ICI